Livraison gratuite pour les commandes de 150 $ et plus ou fixe à 8 $ au Canada

Entreprendre autrement

enteePourquoi devenir entrepreneur en 2017 ? Les réponses sont nombreuses et certainement disparates. Uniquement pour améliorer sa condition économique et avoir le plein pouvoir sur sa vie ?  Mais peut-on réellement améliorer ses conditions de vie en ne se préoccupant pas de son environnement social, économique et écologique ? Bien au-delà des profits, des conditions de travail et du désir d’innovation, un type d’entrepreneur fait des petits.
Qu’on le qualifie d’entrepreneur social ou écologiste, il investit dans un modèle économique laissant place à l’amélioration de sa société et de son milieu de vie. Une valeur aussi importante pour lui que la rentabilité de son entreprise. De plus en plus d’entreprises y adhèrent, parfois même par instinct, sans en faire la promotion. Le Mouvement des entrepreneurs sociaux (MOUVES) décrit avec justesse ce type d’entrepreneuriat : « Les entrepreneurs sociaux sont avant tout motivés par l’intérêt général. Le profit est pour eux un moyen, non une fin en soi. Ils cherchent à concilier initiative privée et solidarité, esprit d’entreprise et volonté de rendre l’économie plus humaine, rentabilité et partage des richesses. » share-1411235_1280 (1)   On peut donc se réjouir que ce type d’entrepreneuriat prenne de plus en plus de place au Québec. Dans le palmarès 2016 des entrepreneurs sociaux de Forbes « Top 30 under 30 », une entreprise québécoise figure au classement : la société Aspire, fondée en 2012 par 5 diplômés de McGill. Aspire se spécialise en agriculture et en alimentation. Son produit, des aliments hautement protéinés à base d’insectes, permet à des agriculteurs de gagner leur vie décemment, et à des citoyens du Mexique, du Ghana et des États-Unis de ne plus vivre dans l’insécurité alimentaire. Une fierté pour la belle province ! En 2012, la première école d’entrepreneuriat social en Amérique du Nord a vu le jour en Ontario. Un projet piloté par School for Social Entrepreneurs (SEE), une organisation fondée en 1997 à Londres, la SEE pilote des activités au Royaume-Uni, en Australie, en Inde et en Ontario.  La SEE dispense ses cours en association avec des partenaires locaux, ce qui permet d’adapter le contenu à la réalité du pays. Jusqu’à maintenant, son Social Entrepreneurs Programme aurait permis de créer 7000 emplois, et pas n’importe lesquels, des emplois ayant un sens d’engagement social ! Nous sommes en droit d’espérer qu’un programme d’entrepreneuriat social s’implante au Québec. Un programme renommé apporterait une reconnaissance publique à la contribution sociale des entreprises ayant des valeurs de partage des richesses et d’équité et favorisant un dynamisme économique. Comme citoyens, notre pouvoir réside dans nos choix. Ainsi, lorsque des entreprises reflètent nos valeurs et ont des retombées positives pour notre société et la grande communauté terrestre, nous avons le pouvoir d’acheter leurs produits et services, d’en parler autour de nous et de leur offrir du temps bénévole. Ensemble, accueillons à bras ouvert les entrepreneurs sociaux. Qui sait, un jour, peut-être seront-ils en majorité.   Dominique P.Bournival dominiquepbournival

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés