Livraison gratuite pour les commandes de 150 $ et plus ou fixe à 8 $ au Canada

Des produits chimiques dans le vagin, vraiment ?!

woman-1445917_1920

Eh oui mesdames, les fameux tampons que vous insérez dans votre vagin, et qui sont en contact direct avec vos muqueuses, contiennent des dérivés d’hydrocarbures, dont le polyéthylène et le polypropylène. Les effets à long terme de ces produits sur les muqueuses vaginales, facilement absorbés par le corps, sont en faits inconnus ou, du moins, les chercheurs sont muselés par un immense lobbying.

Un autre produit chimique dont on connait les effets nuisibles est quant à lui présent sous formes de traces. Le chlore, utilisé pour blanchir les serviettes et les tampons, réagit avec la viscose (la fibre absorbante composant le tampon) et induit la formation d’une substance très toxique appelée dioxine. Elle est présente en infime quantité dans les tampons et serviettes hygiéniques, mais le problème serait son absorption à long terme. Selon Greenpeace, « la dioxine est l’une des substances synthétiques les plus toxiques jamais étudiées ». Ses effets sur la santé des femmes pourraient inclure l’endométriose, des dysfonctionnements ovariens, une fertilité amoindrie, l’incapacité de mener une grossesse à terme, des changements hormonaux et certainement le cancer.

Les tampons et serviettes hygiéniques sont considérés comme des instruments médicaux, ce qui n’oblige aucune entreprise à afficher la liste complète des composés présents dans le produit, incluant la dioxine. Choquant !? Oui, surtout que le tabou autour des menstruations fait en sorte qu’on en parle peu.

Des alternatives à l’utilisation des tampons et serviettes hygiéniques jetables sont quant à elles sans danger et facilement accessibles. La coupe menstruelle est celle ayant conquis le plus grand nombre de femmes, dont moi-même qui l’utilise depuis 11 ans. Cela a d’ailleurs révolutionné mon rapport aux menstruations : je n’ai plus besoin de planifier l’achat de serviettes ou tampons, je voyage léger sans rien oublier et je produis beaucoup moins de déchets, sans compter l’effet bénéfique sur ma santé.

L’autre option, tout aussi sécuritaire et rentable, est l’utilisation de serviettes hygiéniques lavables. Elles sont aujourd’hui bien conçues, plus jolies, et plusieurs modèles conçus localement sont disponibles sur le marché.

Une révolution dans ce domaine s’impose ! En attendant des législations, aussi bien faire des choix éclairés.

Dominique P.Bournival

dominiquepbournival

Sources: Organisation mondiale de la santé, dioxine http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs225/en/
Un air malsain: un lien entre les toxines et l'endométriose :http://www.cwhn.ca/fr/node/40106
Toxine et tampon :http://www.cwhn.ca/fr/node/39717
Whitewash: Exposing the health and Environmental dangers of women's sanitary products and disposable diapers -- what you can do about it, par Liz Armstrong et Adrienne Scott

2 commentaires

  • Amélioration certaine de ta qualité de vie.

    magazinecovogue
  • Étant allergique aux tampons et à peu près intolérante à toutes les serviettes sanitaires (brûle la peau), il faudrait bien que je me convertisse à la coupe menstruelle…

    Les Mondes de Suzy Wong & MultidimensionnELLE

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés