Livraison gratuite pour les commandes de 150 $ et plus ou fixe à 8 $ au Canada

Alternatives à la deuxième industrie la plus polluante au monde

fashion-1031469_1920
Vous vous demandez maintenant quelle est cette industrie qui malmène notre planète et ses habitants ? Et bien selon l’Institut danois de la mode et plusieurs autres, ce serait l’industrie de la mode, tout juste derrière l’industrie du pétrole ! Pour arriver à ce calcul, on inclut l’ensemble du processus allant de la production de la matière première jusqu’à la fin de vie des marchandises produites, c’est-à-dire l’enfouissement ou l’incinération.
 Pollution par l'industrie de la mode (12)
La venue de la mode jetable (fast fashion) y est pour beaucoup, une production immense de vêtements faits pour être remplacés rapidement. Quelques lavages et les vêtements décolorent, se déforment ou se déchirent… Eh voilà, le chandail tout neuf, acheté à peu de frais il y a quelques mois, est bon pour les ordures. Il existe des alternatives qui permettent de réduire cette consommation excessive, tout en ayant du style et du confort. On vous en propose quelques-unes, applicables selon votre engagement pour la cause et votre budget.
Alternatives pour la mode durable
  • Réduire la quantité : un garde-robe contenant 15 morceaux qui s’agencent est possible (on vous revient avec un article le prouvant). Faites-le test !
  • Sélectionner des vêtements de qualité : ils sont plus dispendieux mais ils durent longtemps. C’est rentable !
  • Optez pour des bons ‘’basics’’, des vêtements durables et indémodables : le chemisier blanc, la petite robe noire, le pantalon noir, la jupe classique, le t-shirt blanc.
  • Faites circuler : visitez les friperies, échangez des vêtements avec des proches, empruntez, etc.
  • Recycler directement à la source : un pantalon troué peut faire un très beau short avec seulement quelques coutures !
  • Acheter local : nous avons des créateurs hors pair au Québec, les vêtements conçus localement évitent la pollution engendrée par le transport et encouragent l’économie locale.
  • Pensez bioLOGIQUE : la culture du coton est l’une des plus polluantes au monde. Sa culture conventionnelle couvre environ 2,5 % des surfaces cultivées mondiales, mais engloutit 25 % des insecticides et 10 % des herbicides selon l’Organisation mondiale de la santé.
Notre boutique en ligne offre d’ailleurs une alternative intéressante, elle regroupe des créations d’écocréateurs québécois, sélectionnés pour leur engagement écologique et leur savoir-faire. À vous maintenant d’appliquer les alternatives qui vous conviennent.  
Dominique P.Bournival
dominiquepbournival

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés